Actualités





Présentation du projet Wivitis aux 16e Journées Scientifiques du Réseau Francophone de Fluxomique et de Métabolomique


Dans le cadre des 16e Journées Scientifiques du Réseau Francophone de Fluxomique et de Métabolomique (RFMF, 4-6 juin 2024, Saint-Malo, France), Olivia Ledieu (INRAE Colmar) a présenté un poster détaillant ses travaux dans le cadre de Wivitis, sur l’étude des lipides cuticulaires des raisins par spectrométrie de masse haute résolution. Des échanges avec les participants ont permis d’aborder de nouvelles pistes pour l’identification des composés présents dans la cuticule des raisins.
Presentation of the Wivitis project at the 16th scientific days of the Réseau Francophone de Fluxomique et de Métabolomique
Photo: INRAE




Started : Prototype de simulation du stress thermique de la vigne


Le centre INRAE de Colmar, en Alsace, prend en charge une partie du projet WiVitis centré sur le développement d'un dispositif pour provoquer un stress thermique sur la vigne. L'idée de base est de pouvoir simuler un événement climatique extrême (une vague de chaleur) avec une précision jamais atteinte dans les études agronomiques. En simulant une vague de chaleur, les chercheurs visent à explorer les effets potentiels de la chaleur sur la résistance des variétés PIWI aux pathogènes.

Les chercheurs des unités SVQV (Santé de la Vigne et Qualité du Vin) et UEAV (Unité Expérimentale Agronomique et Viticole), guidés par Łukasz Tarkowski, développent un prototype de dispositif de chauffage basé sur l'utilisation de radiateurs infrarouges. La construction et l'établissement du prototype est une étape clé pour comprendre quels paramètres doivent être utilisés pour le dispositif final afin d'éviter des erreurs de conception.

En ce moment, le prototype est presque terminé et les tests de connectivité sont en cours. Une fois la connectivité validée, les radiateurs infrarouges seront ajoutés au prototype pour effectuer les premières simulations de stress thermique.

Stay tuned !

simulation du stress thermique de la vigne
Sont présentés des sondes de température foliaire utilisés dans le prototype et installés sur des feuilles de vigne. Les sondes sont équipées de deux capteurs de température, perpendiculaires l’un à l’autre, pour permettre la mesure simultanée de la température de l’air et de la température des feuilles. | Foto: INRAE

Selection des stress
Source: Łukasz Tarkowski, INRAE





Réunion de projet
Journée d’échanges entre les partenaires du projet INTERREG VI WiVitis le 10 avril 2024


La rencontre annuelle du projet WiVitis a eu lieu cette année au Julius Kühn-Institut (JKI) à Siebeldingen et a bénéficié de la participation de (presque) tous les partenaires du projet venant d'Allemagne, de France et de Suisse. Comme le groupement WiVitis n'est au complet que depuis quelques mois, tous les partenaires impliqués se sont maintenant rencontrés et ont présenté leurs méthodologies ainsi que les premiers résultats. Pour la saison 2024, les stratégies de collecte de données ont été approfondies, les dispositifs expérimentaux ont été discutés et les protocoles ont été harmonisés. Ceci est particulièrement important, car des ensembles de données comparables sont collectés sur les différents sites de recherche de la région du Rhin supérieur et utilisés pour une caractérisation variétale intersites. Parmi les cépages PIWI qui font l'objet d'une étude approfondie dans le cadre du projet, on trouve entre autres le Souvignier Gris, le Calardis Blanc, le Cabernet Blanc et le Floreal.

Katja Herzog, coordinatrice du projet, a commencé la réunion par un bref rapport administratif et a illustré les méthodes établies à l'Institut de sélection de la vigne du Geilweilerhof (JKI) pour l’acquisition à haut débit de jeux de données sur les caractéristiques des raisins et des grappes. Les scientifiques de l'institut JKI utiliseront ces méthodes dans le cadre de WiVitis pour caractériser les variétés en fonction de l'architecture des grappes et des caractéristiques de la peau des baies. Ces données descriptives des caractéristiques (= données de phénotypage) constituent la base de l'évaluation de la résistance au botrytis des cépages ainsi que du développement de marqueurs moléculaires qui sont utilisés pour une identification précoce de plantules résistantes dans les programmes de sélection de vignes. L'Institut national de la viticulture de Fribourg (WBI) a fait une démonstration impressionnante des prévisions d'infestation des cépages PIWI par le mildiou de la vigne, développées dans le cadre du projet VITIFIT, qui seront bientôt mises à la disposition de l'ensemble des viticulteurs dans l'outil de prévision en ligne VitiMeteo. Dans WiVitis, ces prévisions d'attaque pour les cépages PIWI doivent maintenant être développées également pour l'oïdium et des essais correspondants doivent être réalisés. Des analyses microscopiques accompagnent ces essais et permettent ainsi d’évaluer l'évolution de l'infection, dans le but de formuler des recommandations d'action. Des tests d'infection sur l'oïdium et le botrytis et leurs effets sur certains cépages PIWI et traditionnels sont également réalisés dans le cadre de WiVitis par le Centre de services de l'espace rural (DLR) du Palatinat rhénan. La question de l'impact des souches de botrytis, caractérisées comme étant plus ou moins agressives, sur l'évolution de l'infection des PIWI résistants au botrytis reste à élucider.

Wivitis Réunion de projet le 10 avril 2024
Photo de groupe de l'avant gauche à l’arrière droite : René Fuchs (WBI), Annika Ziehl (JKI), Katja Herzog (JKI), Alessandra Maia-Grondard (INRAE), Reinhard Töpfer (JKI), Elke Herrmann (DLR), Noemi Flubacher (WBI), Olivia Ledieu (INRAE), Ruth Walter (DLR), Evi Bieler (NILab), Lukasz Tarkowski (INRAE), Raymonde Baltenweck (INRAE), Marcus Wyss (NILab), Bea Steinemann (FiBL), Philippe Hugueney (INRAE). Absent : Hans-Jakob Schärer (FiBL) | Photo: Julia Fuchs, JKI

L'INRAE Grand Est Colmar a fait le point sur les études analytiques de la composition lipidique à la surface de la pellicule des baies (= couche cireuse) de quatre PIWI et de deux variétés traditionnelles. La méthode utilisée à cet effet a été adaptée et nouvellement établie dans WiVitis pour les baies. Les premiers résultats ont montré des différences spécifiques aux variétés dans les compositions lipidiques détectées, mais ces résultats doivent être consolidés en 2024 par des échantillons de différents sites. De même, les partenaires de Colmar mettent en place une installation expérimentale pour soumettre des vignes en pot à un stress thermique et étudier les effets de l'augmentation massive des températures, comme c'est le cas lors des vagues de chaleur, sur les attaques de mildiou et d'oïdium.

Les partenaires suisses de l'Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL) visent à collecter des données dans les vignobles gérés de manière écologique et ont rendu compte des prélèvements d'échantillons pour les analyses de la composition lipidique à la surface des pellicules des baies et des bilans de développement et d'infestation des cépages sélectionnés dans le projet. La partie scientifique de la rencontre a été complétée par le rapport du Nano Imaging Lab de Bâle (NI-Lab). L'utilisation de la microscopie électronique à balayage (Cryo-MEB) est ici la méthode optimale pour caractériser l'état de surface des baies et les différences de structure des cires appliquées. Des échantillons des cépages sélectionnés seront ainsi collectés et analysés dans différents vignobles de la région du programme Rhin supérieur.





Copyright © 2024 www.wivitis.winescience.eu       Tous droits réservés.       Mentions légales       Déclaration de protection des données


Logo Interreg


3057